• Maria Callas

    Maria Callas

     

    Maria Callas

    soprano dramatique

    vrai nom Sophia Cecelia Kalos, née le 2 novembre 1923 à New York, ETATS-UNIS, décédée le 16 septembre 1977 à Paris, FRANCE (à 53 ans) - origines grecques.

    Surnommée "la Bible de l'opéra" par Leonard Bernstein, et surtout "la Callas" - telle qu'elle est couramment appelée - elle a bouleversé l'art lyrique du XXe siècle en valorisant l'approche du jeu d'acteur, jusqu'alors relégué au second plan. Entourée des meilleurs artistes de son époque (Boris Christoff, Giulietta Simionato, Giuseppe Di Stefano, Mario del Monaco, Tito Gobbi, etc...) et s'étant produite sur les principales scènes d'opéra du monde (Venise, Rome, Paris, New York, Milan, Mexico, Londres, Buenos Aires, etc...). Elle demeure encore au XXe siècle l'une des cantatrices les plus célèbres, à la fois par le timbre très particulier de sa voix, son registre étendu de près de trois octaves, sa grande virtuosité alliée à un phrasé unique et enfin, son talent de tragédienne lui permettant d'incarner ses personnages avec une grande intensité dramatique. Suscitant les passions - ce qui lui valut d'être autant adulée que décriée, elle reste, tant par la réussite exceptionnelle de sa vie professionnelle que par sa vie privée mouvementée, l'icône même de la "diva".

    Sa mère est passionnée de musique et commence par donner des cours de piano et de chant à sa fille aînée Jackie, avant de se rendre compte du talent de Maria. Elle l’incite donc à prendre des cours de piano et de chant. En 1936, les parents de Maria Callas se séparent ; sa mère rentre au pays avec ses deux filles. A cette période, le talent de Maria devient de plus en plus manifeste. Désormais, elle ne vit plus le chant comme une corvée imposée par sa mère mais comme une vocation. En 1937, elle entre au Conservatoire National Grec. Elle y étudie le chant lyrique avec Maria Trivella qui lui conseille de chanter dans une tessiture plus élevée que le contralto qu’elle pratiquait jusque-là. Elle apprend donc des rôles de soprano dramatique qui correspondent à sa voix puissante au timbre sombre.

    En 1938, elle se produit sur scène pour la première en fois dans un récital de fin d’année où elle chante un extrait de "Tosca" de Puccini. En 1939, à 15 ans seulement, elle donne sa première représentation d’opéra, dans une production étudiante de "Cavelleria Rusticana" de Mascagni. En 1939, elle passe du Conservatoire National Grec au plus prestigieux Conservatoire d’Athènes. C’est là qu’elle passe ce qu’elle estimera être ses années les plus formatrices auprès d’Elvira de Hidalgo, une praticienne du bel canto. Ce répertoire, alors tombé en désuétude, dont les compositeurs les plus illustres sont Rossini, Bellini et Donizetti, met en avant la virtuosité de l’interprète qui doit naviguer sans peine sur une tessiture étendue et pouvoir assortir la mélodie d’un système élaboré de fioritures. Si ce style de chant tout en légèreté et souplesse semble en opposition avec le répertoire dramatique auquel elle est alors habituée, ce contraste contribuera pour beaucoup à son succès.

    En 1941, elle fait ses débuts professionnels à l’Opéra National Grec d’Athènes, dans un petit rôle, dans l’opérette "Boccaccio" de Franz von Suppé. En 1942, elle y joue son premier rôle important dans "Tiefland" d’Eugen d’Albert, et continue à s’y produire le long de la guerre, y débutant certains de ses rôles légendaires, en particulier "Tosca". Après la Libération, elle part tenter sa chance aux Etats-Unis. A son départ, elle coupe complètement les ponts avec sa mère. Les débuts sont difficiles, d’autant que son timbre si caractéristique n’est pas du goût de tout le monde. 

    En 1947, elle obtient une audition avec le directeur artistique des Arènes de Vérone pour le rôle-titre dans "La Gioconda" de Ponchielli. Elle décroche ainsi son premier grand rôle. Le chef d’orchestre en est Tullio Serafin qui devient son mentor et collaborateur fréquent. A Vérone, elle rencontre également son premier mari, Giovanni Battista Menighini, qui sera son manager jusqu’à la dissolution de leur mariage. 

    En 1950, elle fait ses débuts à la Scala de Milan en remplaçant Renata Tebaldi dans "Aida" (Verdi). Elle fait son vrai début à la Scala en 1951 dans "Les Vêpres Siciliennes" de Verdi. Elle y reviendra régulièrement au cours de la décennie suivante. Elle s’illustre alors non seulement dans les classiques du répertoire, comme "Norma" ou "La Traviata" qu’elle chante pour la première fois à Florence en 1951. En 1952, elle fait ses débuts à Covent Garden dans "Norma" où chante également la jeune Joan Sutherland qui deviendra l’une des chefs de file de la génération post-Callas. En 1953, elle réalise un célébrissime enregistrement de "Tosca" pour EMI, peut être son disque studio le plus renommé. 

    En 1954, elle fait ses débuts au Lyric Opera de Chicago dans "Norma". La présence de Maria Callas à Chicago donne ses lettres de noblesses à la jeune institution. Sa carrière est à son apogée. Elle réalise notamment deux de ses performances les plus légendaires à la Scala, dans les rôles de "La Somnambule" de Bellini et dans "La Traviata" de Verdi, ainsi qu’une "Lucia di Lammermoor" de Donizetti, exceptionnelle à l’Opéra d’Etat de Berlin sous la direction de Karajan. 

    En 1960, sa voix se dégrade du fait du nombre important de concerts chantés, elle s'impose un régime drastique et a une maladie mal diagnostiquée. Les médias donnent désormais une grande importance aux aspects non professionnels de sa vie, tels que sa liaison avec le magnat grec Aristote Onassis en 1959, lors d’une croisière à laquelle ils participent tous les deux accompagnés de leurs conjoints. Au terme de la croisière, le mariage de Maria Callas est pour ainsi dire terminé. Elle pense épouser Onassis mais si celui-ci divorce de sa femme, il n’épousera jamais Maria Callas. Elle consacre de plus en plus temps à cette relation : ses apparitions scéniques se font sporadiques. Sa voix commence à échapper à son contrôle. Son rôle le plus fameux est celui de" Carmen" de Bizet qu’elle enregistre à la salle Wagram en 1964, dans lequel elle parvient à transcender les limites de sa voix grâce à son intensité dramatique. Elle ne chantera cependant jamais le rôle sur scène. En 1964 / 1965, elle réalise ce qui s’apparente à une tournée d’adieu, donnant les rôles les plus emblématiques de sa carrière dans les plus grandes salles : "Médée", "Norma" et "Tosca". Sa performance de "Tosca" à Covent Garden est filmée par Franco Zefirelli. Cela demeure le seul film de la diva sur scène. Quelques mois plus tard, elle chante à nouveau dans "Tosca", son dernier opéra.

    Les dernières années de sa vie sont amères. Même si elle renonce à la nationalité américaine en 1966, ce qui revient à divorcer de Menighini, puisque la Grèce ne reconnaît alors que les mariages célébrés par l’Eglise Orthodoxe, Aristote Onassis conserve sa distance. Il met même fin à leur liaison en 1969 afin d’épouser Jacqueline Kennedy. La même année, elle joue "Médée" dans le film de Paolo Pasolini. Il ne s’agit pas d’une version filmée de l’opéra de Cherubini qu’elle a tant chanté, mais de son premier et unique rôle parlé. Le tournage s’avère éprouvant et le film reçoit un accueil mitigé.

    En 1970, elle est hospitalisée après une overdose de barbituriques qu’elle affirme accidentelle. En revanche, la série de masterclasses en 1971-1972 à la Juilliard School est un réel succès, non seulement parce qu’elle fait salle comble, mais aussi car elle témoigne de réels dons pédagogiques. Elle a une relation avec le ténor Giuseppe di Stefano, lui aussi en fin de carrière, avec lequel elle entame une tournée mondiale de récitals en 1973. Les critiques sont sans merci mais le public est au rendez-vous. Son dernier concert a lieu le 11 novembre 1974 à Sapporo, au nord du Japon. Elle finit sa vie recluse dans un appartement parisien où elle meurt subitement le 16 septembre 1977, les circonstances de sa mort n’ont jamais été totalement éclaircies.

     Voix : Maria Callas est d’ailleurs probablement la première diva de l’ère des enregistrements scéniques. Sa voix se distingue par ses trois registres différents : un premier dans les graves, sombre et dramatique, un deuxième dans les médianes, dont le timbre a souvent été comparé à un hautbois, et un troisième dans les aigus, d’une puissance et d’un éclat sans commune mesure avec la plupart des sopranos coloratures.

     

    Liens :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Maria_Callas 

    https://fr-fr.facebook.com/CallasMusic/

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Mercredi 1er Août à 07:09

    Bonjour ma tite Florence

    Je passe ce matin avec un peu de fraîcheur matinale avant

    que la grosse chaleur arrive, il a fait 39° hier marre de supporter 

    ce temps tu sais vivement l'automne j'espère qu'il fera moins chaud 

    j'ai du mal je à faire quoi que ce soit c'est épouvantable.

    j'espère que tu arrives à supporter mais j'en doute nous ne sommes 

    pas habituer à ce temps dans le pays.

    Merci pour cette belle page sur Maria Calas une très grande Dame

    qui n'a pas eu la vie facile avec un certain bonhomme. Merci pour toute

    ces explications sur sa vie qui n'a pas été de tout repos

    douce journée plein de doux bisous d'amitié

    Marlène

    2
    Mercredi 1er Août à 08:26

    mon amie merveilleuse dame et grande dame j ai aimé et j aime encore bisouxoxoxoox

    3
    Mercredi 1er Août à 08:41

    BONJOUR

    j 'écoute souvent son ave Maria qui est mon préféré

    j aime beaucoup Maria Callas 

     merci pour ce  choix 

     elle   est une de mes voix d 'or préférée 

     bises Florence 

    4
    Mercredi 1er Août à 09:47

    bonjour ma douce ah Maria Callas

    une grande voix et une grande et belle femme

    merci pour cette belle page ma douce

    gros bisous ELyci

    5
    Mercredi 1er Août à 11:46

    bonjour FLORENCE

    ah  MARIA CALLAS  une voix sublime

    j ai toujours aimé  sa voix nous transporte

    et toi aussi tu as une jolie voix bravo

    !!  bon mercredi sous la chaleur  !!

    !!  gros bisous et a demain  !!

    ♥ lisia ♥

      • Mercredi 1er Août à 11:52

        Bonjour ma petite Lisia,

        Je me doutais que tu aimais Maria Callas, oui elle est divine, c'est la plus grande !

        Merci pour tes compliments sur ma voix, c'est gentil ! smile J'ai encore des progrès à faire...A force  de travail et de patience on obtient des résultats.

        Dans ce blog je ne sais pas si tu as vu il y a une rubrique consacrée à mon parcours et mes covers audio, je te met le lien : 

        http://art-lyrique.eklablog.com/rubrique-perso-c28885052   

        Mes enregistrements datent de 2015 et 2016 donc pas récents...Depuis j'ai encore progressé.Je compte faire des nouveaux enregistrements audio dans quelques mois, je les posterais ici et sur ma page Facebook.

        Bonne journée à toi, à demain mon amie adorée.Gros bisous.  

        Florence

         

    6
    Mercredi 1er Août à 13:55

    Oh! Merci ...je l'adore et l'écoute souvent...Une voix exceptionnelle..

    Elle était exigeante avec elle même et le résultat restera toujours là.

    Dommage qu'elle ait autant souffert pour un Homme qui ne pensait qu'a lui 

    même...Cette grande Dame restera toujours dans mon coeur.

    C'est superbe ma Poupette...tu nous gâtes...cela me rend heureuse.

    Reste au frais de ta maison.

    Plein de gros bisous

    7
    Mercredi 1er Août à 14:00

    coucou ma FLO chérie 

    ah en voilà une grande chanteuse !! quelle voix !!

    la chaleur nous épuise !! on ne décolle pas de 30°

    et on en a marre !! encore une semaine à tenir ....

    ce matin on a travaillé dans le jardin à l'ombre

    et cet après midi on reste aux abris !

    ventilos en route et eau à portée de mains 

    contente que vous alliez bien 

    gros bisous tendresse 

    ♥ danie ♥

    8
    Mercredi 1er Août à 15:11

    La Callas ...   une chanteuse mythique autant par sa voix que par sa vie ! 

    je l'aimais beaucoup, elle avait une voix qui me captive et qui me captive toujours ... 

    Une étoile dans le ciel qui enchante les anges ... 

    Merci pour ce bon moment

    Je te souhaite une belle journée " au frais "  repose toi avec ton gentil mari 

    Pleins de gros bisous pour cet am ... a demain 

    Maryline  ♥♥♥

    9
    Mercredi 1er Août à 16:48

    Coucou Florence

     

    Comme promis je te fais une petite visite

     

    Ton Blog est superbe et tes articles passionnants, ils nous font découvrir de grands Artistes, des voix exceptionnels

    je suis désormais très lente dans mon travail de la vie quotidienne, si bien que pour les blogs le temps est limité et comme je possède deux blogs un sur Ekla et l'autre sur Skyrock , je leur donne la priorité, pour une petite visite journalière

    J'ai noté ton adresse Youtube et j'irai découvrir ta Jolie voix

    c'est une belle passion que tu possèdes et continues à l'enrichir

    Je te souhaite une belle soirée

     

    amitié et bisous   rebecca

      • Mercredi 1er Août à 17:33

        Bonsoir ma petite Rebecca,

        Merci pour tes commentaires. Cela me fait plaisir que tu ais pris le temps de passer sur ce blog malgré ton temps limité.

        Merci pour tes compliments sur la présentation et les articles smile

        Tu me diras ce que tu penses de mes enregistrements audios ? Ils datent de 2015 et 2016, ils ne sont donc pas récents, j'ai encore progressé depuis. Je compte faire des nouveaux enregistrements dans quelques mois. Reprendre les cours avec ma professeur me fera du bien car j'ai encore besoin de m'améliorer, de travailler. J'espère arriver à un haut niveau, je sais que cela prendra du temps mais si j'y arrive alors quel bonheur ! 

        A bientôt, bonne fin de journée.

        Gros bisous 

         

    10
    Mercredi 1er Août à 18:23

    Oh ! Que j'aime cette chanteuse ert particulièrement l'Ave Maria .

    Merci Florence et bonne soirée .

    11
    La Fiancée du Soleil
    Mercredi 1er Août à 19:26

    Bonsoir ma douce Flo,

    merci pour la biographie de la Callas. J'ai apprpis beaucoup de choses.

    L'Ave Maria, j'ai adoré.

    La chaleur revient.

    Je souhaite que ta journée fut douce/

    Bonne soirée à tous les deux.

    Bise

    Cricri

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :