• Maria Callas

    Maria Callas

     

    Maria Callas

    soprano dramatique

    vrai nom Sophia Cecelia Kalos (nom de naissance : Anna Maria Sofia Cecilia Kalogeropoulou), surnommée La Callas - La Divina, née le 2 décembre 1923 à New York, ETATS-UNIS, origines grecques, décédée le 16 septembre 1977 à Paris, FRANCE (à 53 ans)

    De 1971 à 1972, elle enseigne le chant à la Juiliard School de New York (masterclasses).

    C'est une des plus grandes sopranos du 20è siècle. 

     

    liens :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Maria_Callas

    http://www.francemusique.fr/personne/maria-callas

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Vendredi 3 Juin 2016 à 11:03

    Maria  Callas est une des plus grande!

     dommage que sa vie de femme  n'ait pas connu le même bonheur.

    son amour pour Onassis l'a pas mal abimée

    citation:

    Un autre jour, Onas­sis promit aux habi­tants d’une île voisine que La Callas vien­drait chan­ter dans leur jardin public, contre de l’eau douce. Il le lui annonça. «Tu es fou, Aristo, c’est hors de ques­tion. D’abord j’ai laissé tomber les voca­lises, ma voix ne m’obéit plus et comment veux tu que je chante en plein air, sans micro, je me refuse à me rendre ridi­cule. –Tu iras, que tu le veuilles ou non. Tu chan­te­ras n’im­porte quoi!» Il la traîna, la fit monter de force dans le bateau. Elle chanta. Chaque été, devant les invi­tés du Chris­tina, il ne cessait de la railler, de la rabais­ser. «Qui es-tu? Rien! Tu n’as plus qu’un filet de voix!» «N’ou­blie jamais, ma chère, que tu n’es pas la maîtresse de maison, tu n’es qu’une invi­tée.» Quand il l’at­taquait sur son physique, La Callas volait en éclat. Il ne restait plus alors que l’en­fant mal aimée et disgra­cieuse que rien, jamais, n’avait pu conso­ler. Maria se désar­ti­cu­lait face à celui qui de plus en plus ressem­blait à son bour­reau.
    En 1968, le monde bascula. Maria sombra. De retour de leur tradi­tion­nelle croi­sière dans les Caraïbes, Aris­tote lui demanda expres­sé­ment de quit­ter le Chris­tina. Il devait se rendre à New York «pour affaires». Dans la préci­pi­ta­tion, elle oublia ses bijoux dans le coffre – il les offrira plus tard à la nouvelle favo­rite. A peine rentrée à Paris, elle appre­nait que Jackie Kennedy prenait sa place à bord. Elle avala des barbi­tu­riques. «Un simple acci­dent», affir­mait-elle à ceux qui lui rendirent visite à l’hô­pi­tal.

      • Vendredi 3 Juin 2016 à 11:49

        Bonjour Antoine,

        Merci pour ton commentaire.En effet, la vie de cette grande diva (ma préférée parmi d'autres) n'a pas été de tout repos.J'avais lu cette citation sur Internet...Quel dommage qu'à la fin de sa vie, encore jeune, elle ait perdu sa belle voix et son charisme erf Si tu cliques sur le lien de Wikipédia, tu peux lire pas mal de choses sur son enfance, ses débuts, etc...

        Bonne journée à toi.Reviens quand tu veux sur ce blog, tu es le bienvenu smile

    2
    fanfan76
    Vendredi 3 Juin 2016 à 20:50

    Bonsoir Florence,

    Maria Callas, une grande Diva, joli l'Ave Maria...

    Merci Florence, bises, fanfan

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :